The Chemistry Magazine : Online magazine covering music, art, fashion and more
Online magazine covering music, art, fashion and more


Interview

20 octobre 2012

A la rencontre du turntablist DJ Kentaro

More articles by »
Written by: Admin
Étiquettes : , , , , , ,

On ne vous présente plus le légendaire Dj Kentaro, des prix en veux-tu en voilà au DMC World Championship, un score jamais égalé jusqu’ici, un turntablist de génie et un homme des plus humbles. A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Contrast« , on a eu la chance de le rencontrer et de lui poser quelques questions.

We don’t need to introduce him anymore, the legendary Dj Kentaro won many awards from the DMC World Championship, the best score till today, a genius turntablist and a simple man. We had the opportunity to ask him a few questions at the occasion of the release of his album « Contrast ».

Et n’oubliez pas de voter pour nous, on est encore dans la course pour le Golden Blog Award 2012 et on a besoin de votre soutien:

Français

Bienvenue en France Kentaro ! Quand es-tu arrivé ? Est-ce que tu as déjà eu le temps de visiter un peu les alentours ?

Je suis arrivé hier et j’ai passé tout mon temps à manger et à boire (rire).

Ce soir tu vas jouer avec Dj Netik, Coldcut et Slugabed. Ce n’est pas ton premier show à Paris. Que penses-tu du public français ?

J’aime les français et les gens qui aiment faire la fête donc c’est assez excitant.

Pendant ce show tu vas présenter ton nouvel album intitulé « Contrast », peux-tu nous en parler un peu ?

Ça va être un nouvel album rempli de nouvelles pistes, une sorte de mix.

Comment s’est déroulée la création de ce nouvel opus ?

Il a fallu à peu près deux ans pour le finir. Les artistes qui ont collaboré sur ce projet sont des amis à moi que j’ai rencontrés pendant que j’étais en tournée, avec qui j’ai partagé des affiches etc… La plupart de ces collaborations se sont faites par email ou en studio pendant quelques jours. C’est le cas par exemple de DJ Krush qui habite à Tokyo et avec qui j’ai travaillé en studio. Matrix et Futurebound sont aussi venus à Tokyo pendant une semaine, ce qui nous a permis de travailler en studio. C’est plus facile de travailler comme ça, et plus rapide aussi.

Cet album sonne très  dubstep, pourquoi avoir fait ce choix ?

C’est le type de musique que j’aime ces derniers temps et que j’aime utiliser pendant en live.

On retrouve quelques liens avec tes origines japonaises dans ta musique. Malgré le grand nombre de styles musicaux que tu explores, est-ce que tu puises ton inspiration dans tes origines ?

Oui, certaines inspirations dans ma musique proviennent de mes origines et je voulais aussi inclure un petit côté japonais à cette même musique, surtout pour le son en collaboration avec DJ Krush.

Tu as obtenu le score le plus élevé au championnat de DMC et ce n’était pas ta première récompense dans ce concours. Parle-nous un peu de ton succès, qu’est-ce que cela t’apporte sur le plan psychologique et professionnel ?

Après avoir gagné j’avais encore plus envie de me consacrer à la musique et à la scène, alors je m’y suis mis encore plus à fond.

Après 2002, on n’a plus vraiment entendu parlé de toi pour les DMC, est-ce que tu as perdu tout intérêt envers ce concours ?

Tu sais après ma victoire j’ai été très occupé et je n’ai pas vraiment eu de temps pour moi. Je pense qu’aujourd’hui, si j’avais le temps de m’y remettre je ne le referai pas parce que les compétitions ne m’intéressent plus vraiment désormais. Perdre ou gagner n’est plus vraiment mon truc…

Tu as fait beaucoup de featurings avec des artistes issus du hip-hop, quel est celui qui t’a le plus marqué ?

Parmi les derniers avec lesquels j’ai collaboré, je pense que c’est Foreign Beggars parce qu’on se connait depuis un bail. Ils se sont produits à Tokyo et ensuite on a travaillé sur mon album. C’étaient de bons souvenirs.

Selon toi, quel était l’age d’or du hip-hop ?

Je dirais que le milieu des années 90 reste la meilleure époque.

Comment vois-tu l’avenir du scratchbeat et du DJing avec toute cette technologie et ces ordinateurs ?

Je pense que le scratch sera toujours là mais peut-être qu’il sera complètement informatisé avec Serato par exemple. Je pense que quelqu’un devrait créer un outil ou un instrument pour les DJ comme une sorte de platine tactile.

Est-ce que tu aimes utiliser des ordinateurs quand tu travailles ou tu es plutôt de la vielle école ?

Tu sais tant que j’ai quelque chose qui ressemble de près ou de loin à une platine ça me va. Je suis à l’aise avec à peu près tout.

Y a-t-il un son dont tu n’arrives pas à te lasser ?

Je pense que les sons hip-hop des années 90 passent encore très bien aujourd’hui et j’aime encore les écouter. J’aime DJ PREMIER et sinon il y a un son que j’écoute beaucoup ces derniers temps, c’est Center of The Earth de Dj Food.

Un dernier mot pour nos lecteurs français ?

(En français) « Je m’appelle Kentaro et je viens de Japonais. » (rire) Je veux emménager à Paris donc si vous avez une belle maison faites-moi signe !

English

 

Welcome in France Kentaro! When did you arrive? Did you visit any places ?

I landed yesterday, so I spent time just eating and drinking (laughs).

You are going to have a show with DJ Netik, Coldcut and Slugabed tonight. This is not your first show in Paris, so what do you think about French audience ?

I love French people and party people, so this is exciting.

You’re about to introduce us your new album -entitled Contrast – during the following show. Can you say a few words about it ?

It’s going to be a new album set with other tracks, a kind of mix.

What was the making process of this album ?

It took about two years to finish it. The featuring artists are friends of mine that I met on tour, with whom I shared the stage etc… Most of the collaborations were made via email or studio for few days. For example DJ Krush, as he lives in Tokyo, we made it in studio. Matrix and Futurebound also came in Tokyo for one week, so we worked in studio. It’s easier to work and faster too.

This new record is closer to dubstep genre, why did you make this choice ?

That’s the music I like today and I can use these songs for my live shows.

We found some links between your Japanese origins and your music. Despite all the musical genres that you explore, do you find inspiration in your origins ?

Yes, I find some inspiration in my music and I also wanted to get a little bit of Japan in it, especially on the track with DJ Krush.

You had the highest score on the DMC Championship and it was not your first award in this contest. How do you feel about this success, mentally and professionally ?

After I won, I felt more committed to do music and scene, so I wanted to push that.

After 2002, we did not hear about you in DMC, did you lose any interest in it ?

You know, after that, I became very busy, so I did not have a lot of time to spend. And I think that today, If I had time to do it again, I would not because I’m not interested in competition anymore, like winning and losing…

You made a lot of featurings with hip-hop artists, who’s the most memorable ?

Within the recent ones, I think it is the one with Forreign Beggars, because we know each other for a longtime. Finally they did a show in Tokyo and then we collaborated on my album, so this is a good memory.

When was hip hop’s heydays according to you ?

I think that mid-nineties’ hip-hop is the best.

With all these technologies, what kind of future do you predict for scratchbeat and DJing scene ?

I think that scratch will be there too, but probably completely computerized, with Serato for example. I think that someone should make a DJ tool like touch screen turntable.

Do you like these technologic things or are you old-school ?

You know, if I have a turntable shape which is moving, I feel comfortable with almost everything!

Is there any track you can listen without being bored ?

I think that nineties’ hip-hop tracks are still good today and I like to play them today.
I like DJ PREMIER and there is a track that I listen a lot at this time, it’s Center of The Earth, by DJ Food.

One last word for our French readers maybe ?

“Je m’appelle Kentaro, et je viens de japonais” (laughs). I want to move to Paris so if you have a good house please let me know!

Links :

Dj Kentaro
Contrast
Ninja Tune

 

Traduction : Sarah Régis-lydi



About the Author

Admin
Promos : Contact@the-chemistry.net / Partenariats : Daisy@the-chemistry.net




 
 

 

Xendera est LA nouvelle application qui va te motiver (enfin normalement) !

Xendera c’est quoi ?! Ça signifie « chemin » en basque et ça se prononce « chendera ». Bon déjà avec cette petite explication, tu auras moins l’air d’un con […]
by Marlène Daisy

 
 

Donarra – Les Sentiments De Shiva EP : « Namasté »

Si l’on pensait un jour que le Dieu Shiva s’adonnerait à se laisser porter par une rythmique musicale orchestrée par le marseillais Donarra sur ce moyen format intitulé « Les […]
by David

 
 

Les coupe-vents les plus sympas du printemps !

Qui a dit que le K-way était has-been ?! Cette célèbre veste synthétique des années 90 que tu n’osais mettre qu’en dernier recours, cette même veste dont tes parents te […]
by Kevin.V

 

 

Brian Donnelli aka Kaws : ce blaze qui veut dire beaucoup.

Qui est Kaws ? je suis sûr que tu as déjà entendu parler de ce patronyme si tu t’intéresses un peu au monde de la basket… mais le connais-tu vraiment ? […]
by Kevin.V

 
 

Découverte/20 – Geoffroy, la claque musicale venue du Canada.

Ha le Canada ! Son climat typique des meilleurs congélateurs, des meilleurs rayons électroménagers, sa gastronomie qui en fait baver plus d’un et ses artistes musicaux si chers au cœur […]
by Pieral

 



One Comment



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *