The Chemistry Magazine I Online magazine covering music, art, fashion and more.
Online magazine covering music, art, fashion and more.


Interview

10 mars 2012

From Paris With Love, à la rencontre de Perrion & Myth Syzer ( + Coffret Poyz & Pirlz à gagner )

PxMS

On a d’un coté un jeune Beatmaker français, d’un autre un rappeur d’Harlem. Deux continents diffèrents mais un seul et même projet, et c’est la marque Poyz & Pirlz, que l’on ne vous présente plus après l’interview que nous avions réalisée de son créateur, j’ai nommé Dabaaz, qui les a réunis sur From Paris With Love. Le résultat en est une mixtape Hiphop d’une fraîcheur incomparable de 19 titres que l’on a eu l’occasion de voir déférler partout sur le net.
Perrion, le jeune rappeur n’en est pas à sa première. Débutant le rap à l’age de 8 ans il n’a cessé d’évoluer dans la musique, ainsi que dans le skateboard. Myth Syzer quant à lui est un des beatmaker montants de la scène actuelle française, travaillant avec des artistes comme Grems et Loveni, et soutenu par l’écurie Poyz & Pirlz, je ne saurais que vous conseiller de suivre ses pas dans les mois à venir.
From Paris With Love est sorti il y a de cela quelques semaines, et lors de l’apéro release organisé par Poyz & Pirlz nous avons eu l’occasion d’aller à la rencontre de ces deux artistes et de leur poser quelques questions.

Pour télécharger la mixtape complète il vous suffira de vous rendre ici : From Paris With Love

Français

Salut Perrion, t’es bien arrivé en France ?



P – L’avion secouait un peu, il y avait un peu de turbulences mais ça va.

 C’est vraiment cool ici, tout le monde est sympa.

Et les françaises ?

 Elle sont Mieux que les New Yorkaises ?



P – Magnifiques.

 Mais j’sais pas, j’suis pas sûr mec.

D’accord, alors en France t’es pas encore très connu, mais ça va arriver. Tu peux te décrire un peu, nous dire qui est Perrion ?



P – Je suis un rappeur de Harlem. Je rappe depuis l’âge de huit ans. J’ai commencé grâce à mon frère, quand il a commencé je l’admirais. En fait on avait signé avec Universal Records quand j’avais 14 ans mais ils nous ont lâchés. J’ai arrêté de faire du rap, j’ai commencé à faire du skate – c’est comme ça que j’ai commencé. Deux ans plus tard quand j’ai déménagé à Atlanta j’ai recommencé à faire du rap, à faire mes propres beats, et avec mon frère on a commencé la team H.O.M.E. (High Off Music Entertainment) et on a quelques rappeurs à Atlanta, y’en a deux, et on a quelques rappeurs à New York aussi. Et après on a Myth Syzer comme producteur.

Myth Syzer, même question : qu’est-ce que tu dirais aux gens qui te connaissent pas encore ?



M.S. – Je fais des instrus…

Pour qui, quel type ?

M.S. – Avant tout pour moi, pour mon plaisir personnel. C’est avant tout une passion. Je collabore avec Perrion là, Loveni chez Bon Gamin, et la H.O.M.E. Team. Le projet avec Loveni va sortir le 19 mars et sinon des projets perso qui vont venir aussi.



Projets persos, tu produis pour des gens ?



M.S. – Juste des albums persos, comme les anciens projets que j’ai sorti, comme Ilha, FuH et Fleep, des projets uniquement instrumental, ambiance hip-hop expérimental. Je veux vraiment continuer dans cette ligne. Et sinon je vais collaborer avec d’autres artistes, comme j’ai collaboré avec Joke, avec Grems, Yann – de Bon Gamin aussi.

Perrion, parlons de la collaboration avec Poyz’n’Pirlz… Comment vous vous êtes connus ?



P – Il y a quelques mois quand j’ai fait la vidéo « Don’t Stop », elle s’est retrouvée sur Hypetrak et c’est comme ça que Pol m’a trouvé. Il m’a contacté sur Twitter et m’a dit, on veut collaborer avec toi sur la ligne Poyz’n’Pirlz et te mettre en contact avec Myth Syzer. C’est comme ça que c’est arrivé. Il me disait qu’il voulait me faire venir ici après avoir commencé le mix-tape. C’est plutôt cool.

Tu connaissais déjà Poyz’n’Pirlz ?



P – Non, je les connaissais pas avant mais j’ai regardé leurs vêtements et ils sont vraiment cool. Je suis un fan de leur ligne.
Andrew Rivera (Le manager de Perrion) – Au début on croyait qu’il allait se faire kidnapper, on venait de voir Taken.

Qu’est-ce que ça te fait d’être lancé par une team française ?



P – C’est cool, je suis venu ici, ils m’ont trop bien accueilli. Ils m’ont filé un 7 grammes et des fringues gratuites. J’adore être ici. Ces gens sont terribles.

Comment vous avez bossé ensemble, sur Skype par exemple ?

P – C’était surtout Twitter et on a utilisé Skype par la suite pour les réunions et tout ça.

OK mais la production comment vous l’avez fait ?



M. S. – Sur Twitter et Facebook.

Donc toi (Myth Syzer) t’envoies les beats et lui (Perrion) rap dessus, c’est ça ?



P – Oui et après je les lui renvoie.
M. S. – Je lui ai envoyé 30 beats.
P – J’étais noyé quand je les ai reçus !



Et t’as choisi les beats que t’aimes le plus et après t’as balancé par-dessus ?



P – Ouais.

Et comment t’as écrit les paroles ? Qu’est-ce qui t’a inspiré ?



P – C’était vraiment les beats et leurs titres. Je sais pas comment Myth a trouvé les titres pour les beats ou les concepts, mais ça m’a aidé à créer les concepts des titres. C’est le titre, la vibe du morceau, c’était au ressenti.

Et t’as donc écrit 30 morceaux ?



P – Non, on fait la deuxième partie maintenant !

Capture d’écran 2012 03 08 à 21.17.36 600x602 From Paris With Love, à la rencontre de Perrion & Myth Syzer ( + Coffret Poyz & Pirlz à gagner )%TheChemistry



Comment est-ce que grandir à Harlem t’as influencé, toi et ta musique ?



P – Tout ce que je rappe raconte ce qui se passe autour de moi, autour de New York. Quand t’écouteras l’album, tu l’entendras. Tu trouveras vraiment pas quelque chose comme ça dans les faubourgs. C’est du pur NY, je parle des dealers, des filles, du monde nocturne, tout ça. Je parle de toutes les choses que je connais, que j’ai vues et qui m’ont influencé.

Myth Syzer, tu trouves où ton inspiration ?



M. S. – J’ai plusieurs influences en fait. J Dilla, pour sûr. Pour moi c’est le meilleur. Il est décédé malheureusement, mais il restera le meilleur producteur pour moi. Ensuite, presque tous les artistes BrainFeeder, Flying Lotus, Knowledge.

Et niveau inspiration, comment tu travailles ? T’es devant ton ordi, tu penses à quoi ?

M. S. – Ca vient tout seul en fait… J’essaye de partir d’un truc un peu nul et le rendre au maximum de sa compétence on va dire. Au final ça créé des trucs un peu abstraits, c’est ce qui donne Myth Syzer. C’est un peu ma technique.

Perrion comment est-ce que t’es arrivé à balancer sur du chillwave instrumental comme Neon Indian, Bibio etcs ?



P – C’est un pote à Atlanta – il s’appelle MODOU. On faisait du skate ensemble. A chaque fois qu’on allait faire du skate, il passait ça dans la voiture et j’étais fan. J’adorais ça. Quand j’suis rentré chez moi, j’ai téléchargé tout ce qu’il m’a fait écouter. Il m’a fait connaître plein d’artistes. J’ai vraiment plongé dedans et je me suis dit que j’allais en faire une mix-tape.
Andrew Rivera (Le manager de Perrion) – Je lui avais dit que ça n’allait pas marcher. J’avais tort.

Et ça t’a fait quoi de rencontrer A$AP Rocky et de faire sa première partie ?

P – Je l’ai rencontré grâce à A$ap Ferg. Moi et Ferg on a grandi ensemble. Je le connais depuis l’âge de 12 ans. Quand j’ai commencé à faire des beats je lui ai envoyé un qui s’appelle « Making Good », c’était pour Ferg. Ferg a mis Rocky sur le refrain et après quand j’ai rencontré Rocky pour la première fois quand j’suis arrivé là, il m’a demandé si j’étais le gars qui avait fait « Making Good ». Il a dit, putain mec je mixe ce morceau tout le temps, il est terrible. J’ai gardé le contact avec lui. Je lui ai envoyé encore quelques beats. Un jour je regardais sa liste de tournées et je lui ai demandé qui allait faire sa première partie à Atlanta, parce que j’ai des tas de fans là-bas, et c’est là où j’ai commencé à faire de la musique, et j’ai de la famille là-bas, et ça aurait cool d’y faire mon premier gros live. Il m’a répondu par texto « Tu m’étonnes ». Je me suis dit, OK… J’savais pas ce que ça voulait dire donc j’ai pas répondu. Deux jours plus tard il m’appelle et me dit, prends le numéro de mon manager pour que tu puisses faire ma première partie. C’était arrivé de nulle part, complètement inattendu.

Tu vas voir des concerts pendant  ce weekend à Paris?



Andrew Rivera (Le manager de Perrion) - Non, on fait surtout des shootings pendant qu’on est là, vu qu’ils sont tellement loin l’un de l’autre et c’est un projet de collaboration. On va faire deux clips ici.

Myth Syzer, tout à l’heure tu nous a parlé d’autres projets. A ce qui paraît il y a une mixtape avec des gros noms qui est en train de se préparer ?

M. S. – Une mixtape avec des gros noms ? Je crois pas que je vais sortir une mixtape, mais j’ai pas mal de beau monde qui va arriver sur pas mal de mes prods, mais ça sera pas réuni sur un seul et même projet. Ça sera pour les projets de chaque artiste, donc avec Grems, Joke, Yann, Loveni, je suis sûr que j’en oublie. Ensuite y’a pleins d’autres américains, dont Salomon Faye, Rebel, Mister Thomas, toute la H.O.M.E. Team en fait. Je vais peut-être même sortir un projet H.O.M.E. Team, Collaboration Myth Syzer.



Perrion,  quand est-ce que tu fais une collab avec un rappeur français ?



P – En fait je l’ai déjà fait. J’ai Joke sur la mix-tape. Et j’vais travailler avec Loveni et Yann, alors faites-gaffe, ça va être énorme. Ça va sûrement être sur la deuxième mix-tape. Ça marche vraiment bien.

Tu veux bosser avec des noms en particulier en France ?



P- En fait, Onra, qui a produit « Don’t Stop » – il vient de me suivre sur Twitter et je l’ai suivi aussi – il serait chaud pour une collab. C’est marrant, il est arrivé à NY au moment où j’en suis parti, mais quand j’y retourne on fera en sorte de se croiser.

Donc tu te fais tes contacts sur Twitter ? Seulement Twitter ?

P – Twitter et email, mec, c’est nickel. J’adore Twitter. Et Facebook aussi, ce sont de bons réseaux sociaux.



Comment s’unissent le monde du skate et le monde du rap aux US ?



P – La musique et le skate vont toujours ensemble, peu importe le genre. Quand tu fais des vidéos de skate t’utilises toujours des morceaux qui vont avec ton clip.

Mais avant c’était plutôt le rock, non ?



P – Non, pas vraiment. Avant, si tu regardes les vieilles vidéos de skate, y’a beaucoup de hip-hop. Genre les vieilles vidéos de D.C. et tout ça. T’entends beaucoup de hip-hop.
Andrew Rivera (Le manager de Perrion) -Même dans les jeux vidéos de Tony Hawk. Les morceaux hip-hop étaient toujours ceux que t’aimais écouter le plus en faisant du skate.

Quels sont tes projets pour 2012 ?

P – Après la sortie de « From Paris with Love » plus tard dans l’année je vais sortir une mix-tape. Ca sera un EP de seulement 8 morceaux. Ça s’appellera « Rocket Science ». Je bossais déjà dessus quand Pol m’a approché pour faire « From Paris with Love ». J’ai juste mis sur pause. J’ai déjà 6 morceaux prêts. Il est presque déjà complet.

Tu veux le sortir quand ?

P – Peut-être fin août. Je veux investir du temps dessus, faire quelques vidéos en plus, atteindre plus de gens.

Tu vas faire combien de clips pour l’album ?



P – On a déjà fait un shooting hier pour l’un des morceaux.

 On va en faire 2 ici et quelques autres à NY. Normalement tu fais 3 clips, mais moi y’a pleins de morceaux que j’aime sur cette mixtape.
M. S. – On va en faire une qui s’appellera From Harlem with Love (rires).

T’aimerais te lancer dans quelque chose d’autre un jour ?



P – A la longue j’aimerais fonder ma propre boîte de skate, ou au moins ouvrir un magasin de skate, avec un skate park. On n’a pas trop de skate parks là-haut, ils sont tous plus bas ou dans le Queens ou Brooklyn. Ca serait vraiment cool d’avoir un skate park dans mon quartier. En fait mon pote Black Dave, c’est l’un des gros amateurs en ce moment, il fait du skate pour Supreme et Zoo York. Il est sur l’album aussi. Il est délirant ce mec. Il fait des raps délirants. Il a paru sur World Star avec sa vidéo Black Donald Trump. Après il a sorti Black Santa.

Comment tu t’imagines dans 1 ou 2 ans ?



P – J’espère qu’après From Paris With Love j’aurai plus d’offres de labels. C’est pas que j’ai envie de signer mais plus t’as d’offres, plus t’as de chances de signer avec quelqu’un avec qui tu veux vraiment bosser. Et de pouvoir dire, j’ai toutes ces offres, et j’ai pleins de fans, et espérons que comme ça je pourrai rencontrer les gens qu’il faut. Je me disais que Rostrum devait être vraiment cool. Regardes ce qu’ils ont fait avec Mac Miller, il a monté en l’espace de 2 ans, il se fait des millions maintenant, il fait son truc. Ça serait cool pour moi.



Dernière question, une dernière parole pour nos lecteurs ?

P – Un bon conseil que je peux vous donner si tu veux être rappeur ou quelque-chose : te laisse pas décourager parce que moi j’ai eu des gens autour de moi qui ont essayé de me descendre, qui me disaient que je peux pas réussir dans le rap, et maintenant j’en suis là. Alors laisse personne te dire que tu peux pas faire quelque chose. Continues de pousser, de t’efforcer si tu veux vraiment le faire. Et fais ce que tu veux au bout du compte.

Myth Syzer – un dernier mot ?

M. S. – Déjà le mot « pur ». Avec 3 « r ». C’est tout.

English

Hello Perrion, did you arrive well in France?

P – The flight was a little shaky, there was a little turbulence, but it was all good.

 It’s awesome here, everybody is cool.

What do you think about French girls?

P – Beautiful.

More than in NY?

P – I don’t know man, I’m not sure

Okay ! In France you’re not well known yet, but it will happen. Can you describe for us, who is Perrion?



P – I’m a rapper based out of Harlem. I’ve been rapping since I was about 8 years old. I started rapping because of my older brother he started rapping and I looked up to him. We were actually signed to Universal Records when I was fourteen years old but then we got dropped. I stopped rapping for a little bit, started skating, that’s how I started skating. Then a couple years later when I moved down to Atlanta, I started rapping again, making my own beats and put together a team with my brother called H.O.M.E. (High Off Music Entertainment) and we got a couple rappers from Atlanta, there’s two from down there, and there’s a couple rappers up in NY with our team too, and then we just put Myth Syzer down too as a producer.

Myth Syzer, same question: what would you say to people who don’t know you yet?

M.S. – Well I make beats…

Who for? What kind of beats?



M.S. – It’s for me; it’s for my personal pleasure. It’s a passion above all. I’m working with Perrion right now, then there’s Loveni, at Bon Gamin, and the H.O.M.E. Team. The project with Loveni will be out on March 19th, and then I have other personal projects as well.

Personal projects? Are you producing for other people?



M.S. – Only personal albums, like my previous projects Ilha, FuH and Fleep. Instrumental only with an experimental hip-hop vibe. I really want to keep doing that kind of stuff. And otherwise I’m also working with other artists like Joke, Grems, Yann – from Bon Gamin as well.

Perrion, let’s talk about the collaboration with Poyz’n’Pirlz… How did you get in touch with them?



P – A couple months ago when I dropped the “Don’t Stop” video it got on Hypetrak and that’s how Pol found me and he hit me up on Twitter and he was like, we want a collaboration with you guys with the clothing line Poyz’n’Pirlz and hook you up with Myth Syzer. So that’s pretty much how it happened. He was telling me he wanted to fly me down here eventually after we started making the mix-tape. It’s pretty cool man.

Did you already know Poyz’n’Pirlz?



P – No I wasn’t familiar with it but I checked out the clothes and they were really cool. I’m a big fan of their clothing line.
Andrew Rivera (Perrion’s manager) – At first we thought he was going to get kidnapped, we had just seen Taken.

What does it feel like to be launched by a French team or crew?



P – It’s cool man, I came down here, they showed mad love. I got blessed with a quarter and some free clothes when I came down here. I love it down here. These people are awesome.

How did you work together, was it via Skype or something?



P – Twitter mostly and then we started doing Skype for meetings and stuff.

 

Okay but for the production you make the beat (Myth Syzer) and you (Perrion) kick on it?

P – Yeah pretty much.



Ok so you would send the beats and he kicks on it?



P – Yeah then I send it back to him.
M.S. – I sent him 30 beats
P – I was overwhelmed when I got them.

How did you write your lyrics? What do you use for inspiration?



P – Really it was the beats and the titles of the beats. I don’t know how Myth came up with the titles for some of the beats or the concepts, but it helped making the concepts of the songs. The titles and the vibe of the song and how it felt.

And did you write 30 songs?



P – No, we’re working on part two now!

Myth Syzer, where do you get your inspiration from?



M.S. – I have several influences in fact. J Dilla for sure. For me, he’s the best. He sadly passed away but he will remain the best producer to me. Then there are artists like BrainFeeder, Flying Lotus, Knowledge.

And in terms of inspiration, how do you work? You’re at your computer, what do you think about?



M.S. – It comes by itself really… I try to start with something quite shit and make it sound the best I can. It creates kind of abstract stuff. That’s what makes Myth Syzer. That’s like my technique.

Capture d’écran 2012 03 08 à 21.17.36 600x602 From Paris With Love, à la rencontre de Perrion & Myth Syzer ( + Coffret Poyz & Pirlz à gagner )%TheChemistry

Perrion, How has growing up in Harlem impacted you and your music?

P – Everything I rap about is pretty much what goes on around me, around NYC. When you listen to the album, you’ll hear it. You definitely won’t find anything like this in the suburbs. It’s all straight NYC, like drug dealers, the girls around, the party scene, all that. I talk about everything I know, everything I’ve been around and been influenced by.

How did you choose to kick on instrumental chillwave such as Neon Indian, Bibio .. ?



P – A friend in Atlanta – his name is MODOU. We skated together. Whenever we went out to skate he’d be playing it in the car and I told him I was a really big fan. I loved it. I went home and I downloaded everything he put me on to. He gave me a bunch of artists. I got into it and said I would make a mix tape out of it.
Andrew Rivera (Perrion’s manager)- I told him it wasn’t going to work. I was wrong.

How do you feel about meeting A$ap Rocky and supporting him?



P – I met him through Asap Ferg. Me and Ferg grew up together, I knew him since I was twelve. Then I moved out to Atlanta. When I started making beats I sent him one called “Making Good”, it was for Ferg. Ferg put Rocky on the chorus and then when he first introduced me to Rocky when I came over here and he asked me if I was the kid who made the “Making Good” beat. And he was like I fuck with it a lot, it’s really dope. After that I kept contact with him. I sent him a couple more beats. Then I was looking at his tour list and I asked who’s opening for you in Atlanta because I have a lot of fans out there because that’s where I first started making music and I have family down there and it would have been cool to have my first big show out there. He texted me back “I bet, trill shit”. I was like okay…I didn’t know what that means really so I didn’t write back to him. Two days later he called me and was like “Yo take my manager’s number so you can open up for him in Atlanta. It was really out of nowhere, really random.

Are you seeing any shows over the weekend in Paris?

Andrew Rivera (Perrion’s manager)  – No, we’re mostly doing video shoots while we’re here, since we’re so far away and it’s a joint project. We’re trying to get Myth Syzer  in as much as possible for the videos. We’re shooting two videos here.

Myth Syzer, earlier on you told us about other projects you’re working on. I heard you’re working a mix-tape that features some big names?



M.S – A mix-tape with big names? I don’t plan to release a mix-tape, but I’ll be working with quite a few big names on individual productions. It won’t be one single project though; it’ll be separate projects for each artist. So I’m working with Grems, Joke, Yann, Loveni. I’m sure I’ve forgotten some. Then there are lots of Americans, including Salomon Faye, Rebel, Mister Thomas, and the whole H.O.M.E. Team in fact. Maybe I’ll do a H.O.M.E. Team project, Collaboration Myth Syzer.

Perrion, When will you make a feature with a French rapper?



P – I already have actually. I have Joke on the mix-tape. Actually I’m supposed to be working with Loveni and Yann. So look out for that, it’s going to be cool. It’s actually supposed to be on the second mix-tape. It flows man.

Would you like to work with specific names in France?



P- Actually, Onra who produced “Don’t Stop”, he actually just followed me on Twitter and I hit him back, he’s down to work. It’s funny he just got to NY as I left, but when I get back we’ll definitely link up.

So you find your contacts through twitter? And you only work with Twitter ?



P – Twitter and Emails man, it’s clutch. I love Twitter. And Facebook too, really good social networking.

How does the skate universe and the Rap universe get together in the US ?



P – Music and skateboarding no matter what genre always went hand in hand. When you make skate videos you always use really dope songs to fit your part. 

But it used to be mostly rock music?

P – Not really. Back in the day, if you look at a lot of old skate videos, it was a lot of hip hop in it. Like the old D.C videos and stuff. It had a lot of hip hop in it.
Andrew Rivera (Perrion’s manager) – Even in video games like Tony Hawk. The hip hop tracks were always the best to skate to.

Which are your projects for 2012, together or separately ? 



P – After “From Paris with Love” drops later on in the year I’m going to drop a mix-tape, it’s going to be an EP with only 8 tracks. It’s going to be called Rocket Science. I was actually working on that before Pol hit me up to do From Paris With Love. I just put a hold on that. I already have 6 songs done for it. It’s pretty much almost done.

When do you want to release it ?



P – I’m thinking like late August. I want to give this some time, put out more videos for it, get it out to more people.

Will you shoot video clips for the album?

P – We actually just shot yesterday for one of the tracks.

 We’re going to do two here and a few more in NY. Normally people do 3 videos, but I have a lot of good songs on it that I like.
M.S. – We’re about to make one called From Harlem with Love.

Is there another projects than music in which you wanna get involved ??



P – Eventually I would like to have a skate company, or at least own a skate shop with a skate park in it like in Harlem. We don’t have too many good skate parks uptown, everything is further out downtown or in Queens or Brooklyn, it would be really cool to have a skate park in my hood. Actually my friend Black Dave he’s the top am right now, he skates for Supreme and Zoo York. He’s on the album too. He’s a funny dude. He makes funny raps. He got on World Star for making this Black Donald trump. Then he came out with the Black Santa.

How do you imagine yourself in 1 or 2 years?

P – Hopefully after Paris I’ll have a lot more label offers. I’m not trying to sign but the more you have, the easier it is to go to someone you really want to be with. And be like I got all these offers right now, I got a big fanbase right now, and hopefully I can just link up with the right people. I was thinking that Rostrum would be really cool. Look what they’ve done with Mac Miller, he came up within two years, he’s making millions right now, doing his thing. That would be a good look for me.

Last question, what’s the last word for our readers?



P – Some good advice I’ll give if you want to be a rapper or something: don’t let anything discourage you because I’ve been around a bunch of people who tried to put me down, saying I can’t make it in rap, and now I’ve come this far. So don’t let anybody tell you that you can’t do anything. Just keep pushing, keep striving if you really want to do it. And do what you want at the end of the day.

Myth Syzer, any additional comments?

M.S. – Well, just the word “Pure”. But with 3 “r”s. That’s all.

Jeux Concours : Un pack Cd + Tshirt « From Paris With Love » by Poyz & Pirlz à gagner !

poyzpirlz x perrion myth syzer from paris with love 01 From Paris With Love, à la rencontre de Perrion & Myth Syzer ( + Coffret Poyz & Pirlz à gagner )%TheChemistry

A l’occasion de la sortie de la mixtape, un pack comprenant le t-shirt Poyz & Pirlz « From Paris With Love » et la mixtape en format CD a été réalisé en série limité. Et comme on est trop sympa chez The Chemistry, on vous donne la possibilité de gagner un Pack à l’oeil ! Pour cela:

Il vous suffira de vous rendre sur la page fan sur facebook ( ici ), d’aimer la page si ce n’est pas déjà le cas, et de repartager notre publication de cette interview ( ici ), directement via le bouton partager en dessous, tout en taguant la fan page @TheChemistry Mgzne sur votre partage, pour que l’on soit en mesure de bien voir les participants ( n’oubliez pas de mettre la publication en publique également ).
Si l’une ou l’autre de ses régles ne sont pas réspéctés, nous ne prendrons pas en compte votre publication
.

La fin du concours aura lieu le samedi 24 Mars à minuit. Le gagnant sera tiré au sort et contacté via Facebook pour les modalités d’envoi.
Merci à tous d’avoir lu cette interview et bonne chance.

 

Interview : Romain
Retranscription / Traduction : Marianne / Romain / Daniel



About the Author

Craw
Créateur. Adepte de musiques intelligentes (ou pas), de Hip Hop et de séries US.




 
 

 
accroche-nixon-collection-khaki-camo

La collection de sacs “Khaki camo” de Nixon

J’ai reçu la semaine dernière la newsletter de Nixon, avec comme objet “Nouveaux sacs, nouveaux motifs”, je clique par curiosité, c’est la rentrée, il faut renouveler… Collection “H2O”, comme son […]
by Daniel Yiu
0

 
 
a2013236419_10

Exclu Free Download TheChemistry // Amin Payne X Ben Bada Boom – Uturn Meon (Elaquent Remix)

Cascade records… pour les anciens qui nous suivent depuis le début ce nom vous dit forcément quelque chose, article, exclu, jeux concours… notre amour pour ce label existe depuis la […]
by Marlène Daisy
0

 
 
DSCF6274

Live Report + photos // Notting Hill carnaval 2014

Rentrant tout juste du Festival Rock en Seine, je suis allé faire un tour du côté du Notting Hill Carnival Lundi 25 aout. Pour ceux qui ne sont pas familier […]
by Briseis
0

 

 
artworks-000087665376-8stfn7-t500x500

THE CHEMISTRY X DEEPERKΔY – Selection of the week #23

Yo les chimistes, c’est encore moi Deeperkay, comme vous pouvez le voir, je suis toujours au rendez-vous chaque dimanche et ce en toutes circonstances, pour vous offrir de quoi vous […]
by Kevin Ferenczi
0

 
 
accroche-4-eshops-francais

Les 4 eshops français pour hommes de la rentrée

La reprise, le moment de retourner au bureau ou bien en cours, un moment déprimant? J’ai peut-être une solution, certains vont faire du sport, d’autres sortent, le mien est de […]
by Daniel Yiu
0

 




4 Comments


  1. quitterie

    bonjour, j’aimerais beaucoup participer mais je ne comprends rien à vos explications et les mots – taguer et le reste… dommage
    bonne soirée


  2. Le lien pour télécharger la mixtape From paris with love est dead.
    Savez vous s’il est encore possible de la télécharger et où ça ?
    Merci d’avance.


  3. Trubel effektiv klasse Unterlagen dieserfalls uff deiner Webseite selbst habe obendrein
    eine da ja dreht was auch immer ums abnehmen
    mit Hilfe von Schüssler Salzen. Wenn Ihr belustigung haben
    solltet schaut fleck vorüber hinaus meiner Netzauftritt etwa Schüssler würde mich freude empfinden.
    Abnehmen Schuessler Salzen



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>