The Chemistry Magazine : Online magazine covering music, art, fashion and more
Online magazine covering music, art, fashion and more


Art and Design

19 mars 2014

Honarvar, recollage d’une ADN perdue.

More articles by »
Written by: Corentin Salignat.Muchacho
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

English version (Click here)

Ashkan Honarvar is not only someone who’s name would be difficult to pronounce for a dyslexic person, but also an artist was born in Iran, has lived in Norway and grew up in Netherlands. 

His work presents graphic pieces including some with magnificent rough lines. His love for collage is melted with the imperfect mechanic of his imaginary. Here I’m trying to highlight a common beauty that we can find anywhere and that the world tend to forget. The main goal of the artist is to prove that there’s not such place where the esthere will win unanimous support, however the beauty can be everywhere even in the darkest places. 

His mysterious collages embody the composition of various pictures of the human beauty found in mecedine books he ordered online or bought in libraries. Contrary to the classic human conditioning, it seems that he likes to liven up the human body in a perfect version of its extremes aspects. 

Each piece is different from one another. A picture itself can start a new project and can emerge new source of inspiration. Sometimes the idea comes afterwards, there’s no defined making process. The artist cut what he needs and what fascinates him in books and sometimes the will of creating comes with pictures he already got. It’s all about telling stories. The precision and the respect of human body make his graphic realisation a true meaning. Being in harmony with what he’s doing turns to add a certain movement to his collages. This harmony is obviously sentimental. As he is full of inspiration the satisfying making of his puzzle is done quickly and leaves room for another arty craving. 

“Identity Lost 7”

Among many other projects, the latter tells the story of men who are looking for their identities. So close but yet so far. Here you have intriguing but scary portraits. There’s no such things as imposed components in order to achieve this wanted identity. Ashkan Honarvar shows us the average Man. 
The artist tells the story of this quest for DNA through the passionate, perfect and sometimes disgusting faces of men. His deal is equivalent to his personal values. His pieces underline a different type of beauty and goes against what we are used to love and admire. He melts the ugly with the beautiful bringing us into a waltz too pleasant to be true. 

An Esthetically Modified Love Dance.

Ashkan Honarvar, outre un nom dont la complexité donnera du fil à retordre aux dyslexiques, est un artiste né en Iran, vivant en Norvège et ayant grandit aux Pays-Bas.

Son œuvre, aussi décalée puisse-t-elle être, présente des travaux au graphisme fin, et à l’inexactitude sublime. Son adulation du collage se voit largement portée par l’imperfection qui joue un rôle majeur dans la construction de son imaginaire. Notre sujet tend à révéler une beauté d’ordinaire imperceptible, à des endroits incongrus et négligés par le monde. Ce qu’il veut, c’est prouver, qu’il n’existe aucun théâtre dans lequel puisse jouer librement l’esthète mais que le beau peut faire exister sa parade n’importe où, même sur l’agora la plus sinistre.
Ses collages mystérieux sont la composition d’images de corps humains trouvés dans des livres de médecine qu’Ashkan commande en ligne ou dans des librairies. Espoir d’une magnanimité humaine.
À l’inverse du conditionnement humain, il assemble pour animer l’Homme dans la perfection de ses extrêmes.

Chacune de ses compositions sont différentes. Une image a elle seule peut déclencher un nouveau projet et ses sources d’inspiration n’ont pas d’identité. Parfois, l’idée vient en amont. Il découpe alors ses livres pour récolter les images qui le fascinent. D’autre fois, sa collecte d’images au préalable lui provoque le désir de la création. Mais ce dont il est certain, c’est qu’il nécessite d’une allégation pour mener un projet. Raconter des histoires. C’est avec beaucoup de minutie et de respect que cet homme donne du sens à ses réalisations artistiques et graphiques. En osmose, il donne du sens à chaque mouvements de ses toiles collées. Harmonie sentimentale. Débordant d’inspiration, il assimile ses efforts à la construction d’un puzzle trop rapidement terminé et si jouissif qu’il suggère l’exigence de nouvelles pièces.

« Identity Lost 7 »

Au coeur de ses nombreuses compositions, ce projet retrace l’histoire d’hommes à la quête d’identité. Identiques et pourtant si différents. Des collages intrigants, effrayants tout autant qu’envoûtants. Dépourvus de composantes obligatoires à l’assimilation d’une identité, Ashkan Honarvar nous montre le commun de l’Homme.
C’est à la recherche de cette ADN que l’artiste a créé des hommes passionnants au visage parfait, dégoûtant. Dans une démarche égale à ses valeurs, ses collages sont la représentation d’une beauté différente de celle à laquelle chacun d’entre nous porte trop d’attention. Il assimile le laid et le confond au beau, nous entraînant dans une valse trop agréable pour être vraie. 

Danse amoureuse esthétiquement modifiée.

Site / FacebookBehance

 

Traduction : Sarah Régis-Lydi



About the Author

Corentin Salignat.Muchacho
Publicitaire étudiant, je connais et jouis de la joie d'être condamné à L'idée. À mes heures perdues, j'embrasse les mots, dans le cou et dans le dos. Goûteur amateur, ce sont la musique et les arts graphiques qui me réunissent là........................................ Mail : corentin@the-chemistry.net




 
 

 

Des hoodies par le Champion du hoody… Champion !

Définitivement le hoodies était la pièce de l’année, l’indémodable était redevenu trends comme jamais. Entre les modèles unis, à motifs, ou à logo qu’on a vu débarquer, certaines marques ont […]
by Kevin urkel

 
 

« Drowning In You », ou « l’eargasm » absolu

Mention un peu spéciale aujourd’hui mon chimiste, je dois l’avouer ! Figure-toi que je suis parti à la rencontre de quelqu’un d’assez spécial pour moi. En effet, il y a […]
by Robin

 
 

La triloknit, épisode 1 : Asics, le nouvel entrant

Ah le Knit… Quelle superbe innovation. On reviendra sur la création de la matière, le design et la technologie la plus légère du sneak game dans l’épisode 3 (teaser, teaser, […]
by Kevin urkel

 

 

« Rooftops Horizon », back at it again.

Bon maintenant mon chimiste interdit de dire que tu ne les connais pas. Nos parigos de « Rooftops Horizon » ce n’est pas la première fois que tu m’entends parler […]
by Robin

 
 

Le retour de l’Air Max 1 Atmos : Cet éléphant là ne vous trompera pas !

L’élue est de retour, telle Luke Skywalker, la Air Max 1 Elephant Print est revenue des profondeurs de la force en triomphant lors du vote Back organisé par Nike en […]
by Kevin.V

 




0 Comments


Soyez le premier à commenter!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *