The Chemistry Magazine : Online magazine covering music, art, fashion and more
Online magazine covering music, art, fashion and more


Music

22 septembre 2016

Interview : « Khamsin », dis nous tout…

More articles by »
Written by: Robin
Étiquettes : , , , , , , ,

Salut mon chimiste, alors ta rentrée comment ça se passe ? Non en vrai je m’en fous un peu, voire beaucoup trop. Il y a des trucs plus importants dans la vie, comme par exemple le premier EP de Khamsin. Il est jeune, il est frais, et il maîtrise son sujet. Bon pour tous ceux qui ne le connaissent pas encore il serait temps de se mettre à quelque chose de plus sain dans ton cerveau, quelque chose de frais et puissant. À l’instar de son pote Phazz, le montpelliérain a su s’affirmer à travers ses mélodies entraînantes comme marquantes, ses percussions épiques, et sa distribution de rafales de synthé surpuissantes. Et là devines quoi, il y a tout un EP qui arrive….

INTERVIEW

– Yo Thomas ça va bien ?

Tranquille ! Et toi ?

– Impec’ mon loulou. Pour commencer tu peux nous parler de toi en quelques lignes ? D’où tu viens, ce que tu fais dans la vie ? Histoire qu’on puisse poser un profil sur notre petit Khamsin ?

Ahah bah moi c’est Thomas, je viens de Montpellier et je viens de finir mes études aujourd’hui ! J’habite maintenant sur Paris et j’ai commencé le projet Khamsin il y a un peu moins de 2 ans.

– Yes big up pour la fin de tes études gros ! Est-ce qu’on pourrait savoir d’où vient ce nom « Khamsin » ?

Cimer ! « Khamsin » est le nom d’un vent qui à pour particularité d’être brûlant, j’ai trouvé le nom dans un magazine de surf (ouais on a connu mieux), mais le vent représente assez bien la musique que j’essaie de créer, à la fois puissante et légère.

Pour une fois qu’un artiste a quelque chose d’intéressant derrière son nom, on apprécie d’autant plus. On te suit depuis un moment chez The Chemistry et on ne peut que constater l’ascension fulgurante que tu connais, quel a été le déclic ?

Oui et merci du soutien d’ailleurs ! Je sais pas si cette ascension est « fulgurante » mais je dirais que je n’ai pas à me plaindre. Je pense que j’ai réalisé il y a quelques mois que je me prenais trop la tète à faire un truc qui marche en respectant des codes, depuis mon remix de Point Point, je me fais plaisir et je me prends moins la tête, je me sens beaucoup plus créatif et j’ai l’intime conviction que cela se ressent indirectement dans ma musique.

– On a remarqué que le label parisien Yunizon t’épaule depuis maintenant un moment, d’où est née cette belle rencontre ?

David, le créateur, est également l’un de mes managers. C’est grâce à lui si Khamsin est ce qu’il est aujourd’hui, il m’a aidé à construire cet EP, le sortir chez Yunizon était la suite logique de choses. Je crois beaucoup en ce qu’ils font.

Rentrons dans le vif du sujet, depuis la sortie de l’ouragan « Maelstrom » on attendait tous avec impatience la sortie de cette EP, de quoi est-il né ? Une source d’inspiration particulière ?

Cet EP c’était un réel challenge, parce que c’était l’occasion de passer d’un statut de « remixeur » a un projet plus intimiste, plus affirmé. L’inspiration s’est faite autour de différentes choses. Chaque son a une histoire et une source d’inspiration différente, c’est pour cela que je tient particulièrement à sortir un par un les sons d’ailleurs ! La famille, les amis, les voyages essentiellement…

– D’ailleurs, on a remarqué de nombreuses collaborations ( LeMarquis, Saavan, Layna…) comment as-tu orchestré tout ça ?

Pour LeMarquis ça s’est fait comme ça, on est allé en studio ensemble et on a été grave inspiré, le son s’est fait d’une manière super fluide ! Pour les voix, il y en a eu plusieurs avant, avec qui le feeling n’est pas passé au max, où je ressentais pas assez d’émotions. Aujourd’hui je suis super content des voix dessus et on a essayé de construire un thème et une histoire entre chacun des sons !

On arrive a discerner quelques influences d’artistes modernes dans ton style : une pincée de Flume agrémentée d’un soupçon de Fakear, par exemple, le tout dans un beau plat de résistance « Khamsinien ». J’en arrive donc à me demander ce que je trouverai si je plonge mon nez dans ton iPod ?

Ahahah bête de menu mamen ! Franchement c’est indéniable, ce sont des influences. Mais en ce moment dans mon iPod tu trouvera plutôt du Jamie XX, du Jamiroquai, du Bon Iver, Jon Hopkins, et pas mal de groupe pop rock. J’essaie de me refaire ma culture pop rock petit à petit !

– Certains diraient même un festin de roi. Pour ce qui est de tes lives, quelques belleS dates de prévues pour toi dans les parages/ailleurs ?

Ahahah mais clairement, le retour aux sources ! De belles dates en DJ set sont à venir les mois prochains (je peux pas encore en parler), mais j’ai vraiment très hâte ! Pour ce qui est du live, ça se construit doucement, cela sera prêt pour 2017, je promet d’y mettre tout mon coeur.

– Qu’est-ce que tu as en tête pour le futur de Khamsin ? Quelques autres projets en attentes ?

Franchement beaucoup de choses en tête, j’ai une équipe avec moi et on va essayer de concrétiser un max de choses, les lives, de la vidéo, de la photo, j’ai vraiment envie de faire de Khamsin un projet assumé et racé (je sais pas si ça se dit ahaha). J’ai le reste de mon EP qui arrive, suivi de quelques remixs officiels, je suis content.

On va garder « racé », ça nous plait bien. Enfin pour finir, Maximus MMC a eu droit à la question de la pizza, STU au kebab, à toi de passer par la question culinaire mon petit Thomas : tu préfères faire l’amour à un mouton et que personne ne le sache, ou ne pas le faire et que tout le monde le croit ?

Oh shit ! Ahah bah ne pas le faire, même si ça me fait chier qu’ils le pensent, j’me serais pas tap é un putain de mouton. T’imagine le soir seul dans ton lit face à toi même ? L’horreur putain.

Mec les moutons y’a que ça de bon (nouveau slogan du boucher de ton quartier). Merci beaucoup pour tes réponses mec, en bon fan qu’on est on va continuer à suivre tout ça de très près et on espère te revoir bientôt entre nos lignes !

Comme si vous n’étiez pas assez salace chez Chemistry ahah !

LINKS

Khamsin // FacebookSoundcloud
Yunizon // FacebookSite



About the Author

Robin
Maitrise l'art ancestrale du Kamehameha // robin@the-chemistry.net




 
Les articles
 

 

Coup de coeur sur le Voxel Art de Sir Carma

Place à votre côté geek mes chimistes ! Après la naissance du Pixel Art issu des jeux 8-bit des années 80-90, une nouvelle forme de graphisme devient de plus en […]
by AntoinePlu

 
 

« NIN » le nouvel EP de Senbeï made in Japan

Parfois, tu reçois une promo, t’es pas trop certaine de comprendre le concept immédiatement, puis tu tombes sur une petite merveille avec des mots comme « Hip-Hop, sonorités asiatiques, électroniques, […]
by Marlène Daisy

 
 

Olow x Steven Harrington : le sens du détail dans l’ADN de la marque

Nous suivons « Olow » depuis maintenant 5 ans exactement et c’est bien l’une des rares marques dont la sortie d’une nouvelle collection nous excite toujours autant ! Mais on […]
by Marlène Daisy

 

 

Neue Grafik – Solal EP, retour sur un vinyle de grand cru millésimé

Petite envie de vous faire partager ou redécouvrir (pour les connaisseurs) aujourd’hui quelque chose « d’hexagonal », de taille à pouvoir vous faire a minima trémousser délicatement un chaleureux matin […]
by David

 
 

La Gel-mai réintègre la gamme Asics Tiger.

Retour tonitruant ! À l’image d’un Goku de retour de l’au-delà pour terrasser du vilain par paquet de dix, La Gel-MAI réintègre la gamme de la marque Japonaise (et ça, […]
by Kevin urkel

 



0 Comments


Soyez le premier à commenter!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *