The Chemistry Magazine : Online magazine covering music, art, fashion and more
Online magazine covering music, art, fashion and more


Music

23 septembre 2013

Le Parasite – My Mind Travels far, eau douce & pluies acides.

More articles by »
Written by: Admin
Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 

Artiste : Le Parasite
Album : My Mind Travels Far
Label : LZO Records
Date de sortie : 16 Septembre 2O13
Disponible sur : Bandcamp

 

J’allais me lancer dans une chronique de musique saine, un truc pour faire du yoga et manger des graines. Mais il se trouve que je ne suis pas constitué d’un génome adapté à la sérénité. J’balise du moindre truc et m’en cacher serait mensonge éhonté. Chaque jour j’entre dans une forêt dense et noire, faisandée à même la terre et mon bien être se constitue presque intégralement des rares rayons de lumière qui percent entre les carcasses de moisissures qui ornaient en d’autres temps la vie luxuriante accordée à nos ensembles. Je suis un dégât collatéral parmi d’innombrables de l’oppression des temps. La charge de l’atmosphère n’a rien à voir dans ces histoires, les flingues chargés sur les tempes des mômes se rapprochent déjà plus du cœur de l’enjeu. Fourmis dans le cumul des fins des temps, maillon d’une chaîne brisée, d’un code cassé.

J’écoute et suit le Parasite depuis quelques temps maintenant, Soul Sodium, LZO, tout ça.

Connard. Le fleuve s’est mis en branle, la crue s’embrase et l’essence pleut sur les visages. C’est cerné d’iris de ténèbres que j’avance. Les brutes sont oligarques et ma survie n’appartient à rien ni personne. J’écume mes déserts mentaux, mes propres Sibérie, de vastes plaines de chaos. J’ai jeté le victimaire, l’innocence et la candeur dans les flaques d’acides. Plus de retour en arrière possible, chaque jour me voit perdre un souvenir, qui s’évade et tend les particules d’un air déjà saturé. S’ajoute au souffre, y lutte bravement. Pour se perdre dans une rivière souterraine dépourvue d’espace, de lumière et de temps. Là s’est logé ce qu’il reste de l’espoir des uns, du tout. Les entités du monde. Ma lame ne tremble plus.



 
Un hip-hop en marge de beaucoup de choses, personnel et sombre. L’intérieur de la fosse, la beauté dans l’apocalypse.

Larmes flottantes, la gravité n’agit pas dans la capsule. L’impression que les éclats viendront jusqu’à moi, comme attirés par les restes de ce qu’ils furent avant l’au-delà. Derrière la vitre, j’exhale mon labeur et ma lâcheté de trop tenir à ce miracle, mon cadeau premier. J’ai endossé ce fardeau, ma solitude choisie dans un but que je crois grand, aidé de mes compétences, de mon savoir. Belle escroquerie que je m’inflige en demi-teinte. Je me rassure, je m’estime. Me voilà prophète quand Dieu lui-même est redevenu poussière dans l’infini du cosmos. Mensonge & auto-persuasion. Mon esprit se dissout peu à peu, parallèle aux divisions de mes lointaines années. Je crois affronter à moi seul le fléau d’une vie. La vérité n’est qu’une fuite aveugle, incontrôlée. Égoïsme instinctif devant une mort inéluctable. J’ai laissé derrière la dignité, l’humanité, l’amour. Le plexiglas en variations carmin.

L’irrationnel de l’éclipse totale, la sauvagerie qu’elle provoque. « My Mind Travels Far » est la soundtrack d’un film de série Z gardé sous clé. Poussière dans des yeux visionnaires.

Voilà l’assaut lancé. Je me demande si le choix était le bon, mes placements justes. Si les contrats passés l’ont été à bon escient. Je suis dans mon droit, je l’ai toujours été, on m’a accordé la main, j’y ai planté les dents, tiré le bras. Craquements et tendons. Je ne suis pas une bonne personne, et l’histoire ne le saura jamais, l’histoire est rangée dans mon coffre depuis que le monde est monde. Si l’histoire se relève des cendres que je vais déchaîner, si elle se réveille du formol qui l’endort depuis sa création même. Peut être portera-t-elle au monde l’horreur de la supercherie. La vérité, la beauté des gestes insignifiants disséminés de par le monde comme du pollen stérile.

C’est un récit qui se compte et s’écoute. Analyse parasitaire d’une surface sclérosée depuis les premières aubes.

S’il y a début, il y a fin. La dualité est un équilibre créé de toutes pièces afin de permettre à quiconque d’espérer un retour à l’anodin du geste, à la normalité de la bonté. La dualité a brisé la glaise fragile de Pandore. Justifié l’horreur, rendu l’impensable réalisable. Lâché sur le monde l’abominable. Fabriqué le redevable, auréolé celui qui prête. La dualité a mis le feu au don. Roulé l’inné dans la merde. Crédité les âmes et volé leur contenu.

Krème Coulter.

Liens : 

Le Parasite facebook / soundcloud / bandcamp 

 

Ziggy à la correction.



About the Author

Admin
Promos : Contact@the-chemistry.net / Partenariats : Daisy@the-chemistry.net




 
Les articles
 

 

Arcade Fire – Everything Now (Columbia)

C’est probablement le groupe le plus intéressant de ces dernières années dans le milieu indé. Arcade Fire s’est forgé une légende en essayant d’échapper au marketing tout en sachant en […]
by Benjamin Valbon

 
 

Nouveau level de franchi pour « Manifesto »

Manifesto… Manifesto.. Et oui mon chimiste tu as déjà entendu ce nom quelque par chez nous… Il y a de ça quelque temps je le classais au rang de « […]
by Robin

 
 

Organic Chemistry #15

Tatouages, photographies, typographies… Tous ces mots, activités ou passions, sont peut-être différents pour vous mais en réalité, ils se rassemblent tous sous les mêmes thèmes entre créativité et partage. Depuis [&h...
by Marlène Daisy

 

 

Organic Chemistry #14

Tatouages, photographies, typographies… Tous ces mots, activités ou passions, sont peut-être différents pour vous mais en réalité, ils se rassemblent tous sous les mêmes thèmes entre créativité et partage. Depuis [&h...
by Marlène Daisy

 
 

L’eSport & Overwatch : The Chemistry soutient AvecLe6 !

T'étais pas prêt à ce qu'on soit supporter. C'est pas grave, on t'aime toujours, mais pas autant que AvecLe6.
by Pieral

 



0 Comments


Soyez le premier à commenter!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *