The Chemistry Magazine : Online magazine covering music, art, fashion and more
Online magazine covering music, art, fashion and more


Art and Design

4 juillet 2013

The Experiment #12 : Le Pin’s

Nom : Le Pin’s.
Année de création : depuis la première guerre mondiale.
Créateur : dérivé de la médaille/broche.

pim-n's

Le Pin’s et le Pim’s étant orthographiés presque de la même manière, cela peut porter à confusion ! Alors non, l’un n’est pas l’inventeur de l’autre. L’un a été inventé par des hommes bien moins avancés que nous. Ils avaient l’habitude d’en manger, à leur goûter, avec des tranches de viande de dinosaures, recouvertes de baies sauvages (la confiture n’était pas très utilisée à l’époque), le tout recouvert de feuilles comestibles. Des « Pî-Mseuh » à ce qu’il paraît ! 
L’autre, celui dont je vais vous parler dans cet article, a une histoire un poil moins « anciennautosorus ». Vous savez, ce petit insigne métallique avec une petite épinglette qui sert à vous catégoriser en étant à l’image d’une appartenance, d’un logo, éventuellement publicitaire, ou commémorant un événement. Souvent employé comme décoratif, sous forme d’une broche, il est devenu un objet de collection dont l’avénement industriel de 1980-1990 a donné suite à une intense production. 

 tumblr_mpan3uL7GG1rqlb4yo1_500


« Les vrais pin’s sont arrivés en France avec le tournoi de Roland Garros 1987. La mode a pris très rapidement, pour devenir un véritable phénomène de société au début des années 90. Il relevait alors de l’hystérie collective. Tout le monde éditait des pin’s, tout le monde en voulait et les prix s’envolaient.
La mode est retombée après l’apogée des Jeux Olympiques d’Albertville de 92. » d’après Jean-Paul Adam du site vide-greniers.org

5d7977a1ed56eec2353fc35e650fae34


Même si l’origine du nom, est assez vague, on se le procure très facilement et permet de nous démarquer, d’attirer l’attention sur soi et peut être le substrat pour la défense de nos convictions quelles qu’elles soient. A l’instar du badge qui s’accrochait via des attaches, le Pin’s, lui, « se fixe presque à la manière d’une broche à l’aide d’un pic qui traverse le tissu et est bloqué à l’arrière par un « papillon » ». Sa popularité provient de ce mode de fixation rapide, et même s’il est un peu passé de mode aujourd’hui, il continue d’être produit.

D’un point de vue technologique, il existe plusieurs catégories de pin’s.
– Le pin’s epoxy, recouvert d’une résine polyamide, et souvent fabriqué en grande série à Taiwan, est la pièce ordinaire par excellence.
– Le pin’s Zamac est le top du top. Plus épais, mieux fini, il porte souvent une signature prestigieuse comme Arthus Bertrand, Ballard ou Decat.
– Le pin’s en porcelaine (Fabrication Thosca).
– Le pin’s parlants de TF1. Un mécanisme qui permet d’entendre la voix des animateurs vedettes de la chaîne (type animateurs foot) chaque fois qu’on appuie sur le bouton se trouvant à l’arrière. 

Un pin’s n’a pas réellement de valeur puisque souvent offert, utilisé comme outil de promotion. Il vaut ce que l’acheteur potentiel est prêt à le payer. 

tumblr_mko1rjObJL1qzn2blo1_500


Aujourd’hui on continue d’éditer un peu de pin’s souvent avec des formes plus futuristes que ceux que portaient les militaires (au point de ressembler à une peinture abstraite vivante), surtout orienter sur les films de SF et événement de sports extrêmes, notamment via Redbull. Le site Pinterest viendrait peut être de là, et comme je suis un geek des réseaux sociaux, plutôt que de porter un pin’s de chaque identité, je vous laisse matter une animation plutôt bien réalisé les concernants. 



About the Author

Admin
Promos : Contact@the-chemistry.net / Partenariats : Daisy@the-chemistry.net




 
 

 

Coup de coeur sur le Voxel Art de Sir Carma

Place à votre côté geek mes chimistes ! Après la naissance du Pixel Art issu des jeux 8-bit des années 80-90, une nouvelle forme de graphisme devient de plus en […]
by AntoinePlu

 
 

« NIN » le nouvel EP de Senbeï made in Japan

Parfois, tu reçois une promo, t’es pas trop certaine de comprendre le concept immédiatement, puis tu tombes sur une petite merveille avec des mots comme « Hip-Hop, sonorités asiatiques, électroniques, […]
by Marlène Daisy

 
 

Olow x Steven Harrington : le sens du détail dans l’ADN de la marque

Nous suivons « Olow » depuis maintenant 5 ans exactement et c’est bien l’une des rares marques dont la sortie d’une nouvelle collection nous excite toujours autant ! Mais on […]
by Marlène Daisy

 

 

Neue Grafik – Solal EP, retour sur un vinyle de grand cru millésimé

Petite envie de vous faire partager ou redécouvrir (pour les connaisseurs) aujourd’hui quelque chose « d’hexagonal », de taille à pouvoir vous faire a minima trémousser délicatement un chaleureux matin […]
by David

 
 

La Gel-mai réintègre la gamme Asics Tiger.

Retour tonitruant ! À l’image d’un Goku de retour de l’au-delà pour terrasser du vilain par paquet de dix, La Gel-MAI réintègre la gamme de la marque Japonaise (et ça, […]
by Kevin urkel

 



0 Comments


Soyez le premier à commenter!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *